Contenu

   

Démarche de prévention des risques

Dans le domaine du nucléaire, la démarche de prévention des risques repose sur les principes suivants :

  • le principe de responsabilité première de l’exploitant de l’installation, tel que prescrit par l’article L. 593-6 du code de l’environnement ;
  • le principe de défense en profondeur, qui consiste à prendre en compte de façon systématique des défaillances techniques, humaines ou organisationnelles, et à s’en prémunir par des niveaux de protection (appelés également lignes de défense ou barrières) successifs et indépendants. En cas de défaillance d’un niveau de protection, le niveau suivant prend le relais. Ainsi, en application de ce principe de défense en profondeur, pour limiter le risque de rejets, plusieurs barrières physiques indépendantes sont interposées entre les produits radioactifs et l’environnement. Ces barrières doivent être conçues avec un haut degré de fiabilité, et bénéficier d’une surveillance permettant d’en détecter les éventuelles faiblesses avant une défaillance. Pour les réacteurs à eau sous pression, ces barrières sont au nombre de trois : la gaine du combustible, l’enveloppe du circuit primaire et l’enceinte de confinement.
    De même, sur le plan des dispositifs techniques ou organisationnels, plusieurs lignes de défense indépendantes doivent être prévues, pour qu’en cas de situation anormale, un tel dispositif soit en mesure de corriger une anomalie, et qu’en cas de défaillance de cette première ligne de défense, une seconde puisse intervenir, etc.
  • la prise en compte du retour d’expérience, qui revient à tirer les leçons des expériences passées sur les éventuelles défaillances et incidents rencontrés afin de faire en sorte que cette défaillance ne puisse pas se produire à nouveau, ou d’en limiter les conséquences.